• J’ai cassé mon cadeau en morceaux,

    on pourrait s’écrier "Misère!".

    Ma mère aurait pu dire "misère de misère!". Or je m’en réjouis et je dis "Misère, 2 misères!". Casser ça permet aussi de multiplier.

    J’ai reçu d’une personne qui m’est chère une belle potée de misère pourpre qui a souffert durant le transport. Je lui ai donc fait un toilettage complet et j’ai bouturé les tiges cassées. C’était il y a à peine plus d’un mois. Et voici que, surprise et bonheur, une des boutures fleurit déjà. Il faut dire que la nouvelle potée est bien installée plein sud. Dans le soleil hier, la fleur brillait, un cadeau à partager que voici.

    les rayons du soleil tombent sur une fleur mauve de misère pourpre, pétales irisés et étamines jaunes

     

    Drôle de nom pour cette famille de plantes, souvent luxuriantes et généreuses, qui se nomme en latin Tradescantia. On les appelle en anglais Wandering Jew (juif errant), curieux. Mais si on pense aux voyages que font leurs pousses, elles en font du chemin, les misères. Plantées ici, dès qu’elles sont bien installées, les voici soumises à la taille et reparties ailleurs en boutures, c’est bien une forme d'errance.

    Bon courage,

    bonne semaine !

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :